Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on Twitter

Un programme de postvention peut-il réduire l’impact traumatique

Aucune étude n’a permis d’évaluer l’efficacité de programmes de postvention et leurs impacts sur la baisse totale du taux de suicide. Cependant les études laissent entendre que ce sont des réponses efficaces pour éviter les effets « de cluster ». Les études actuelles suggèrent que des programmes de postvention multimodals seraient les plus pertinents (préparation du milieu et maintien d’un milieu en santé, développer un plan de réaction communautaire, éducation, repérage/dépistage de groupes à haut risques, soutien et suivis à long terme, outreach pour les groupes à risque, promotion de saines habitudes de vie et maintien en santé mentale, augmentation de la litteracie sociale, connaissance des ressources, soutien et suivis, etc..).

Contenu

Introduction
Modèle d’intervention en sécurité civile
Développement des programmes de postvention au Québec (1ère partie)
Développement des programmes de postvention au Québec (2e partie)
Développement des programmes de postvention au Québec (3e partie)
Réactions de stress (1ère partie)
Réactions de stress (2e partie)
Apparition de la crise
La mise en place d’un programme post-incident – l’exemple du Collège Dawson (1ère partie)
La mise en place d’un programme post-incident – l’exemple du Collège Dawson (2e partie)
Facteurs importants dans le plan d’intervention psychosociale – l’exemple du Collège Dawson
Mesures – l’exemple du Collège Dawson
Résultat de l’évaluation des services
Comment conceptualiser un programme de postvention
Crise-trauma-résilience
Conclusion